Philosophie

Quelques réflexions sur le sens du travail de Siloé, avec l’aide du livre de Michel
Lacroix :
« Le principe de Noé ou l’éthique de la sauvegarde » Ed Flammarion.
«L’homme ne peut s’épanouir qu’à l’ombre de son héritage. »
« Le retour du passé, la conservation, la mémoire, le patrimoine n’ont pas de fin en eux même. Leur destination est l’épanouissement de l’homme qui peut s’accomplir ici et maintenant. »
«Le patrimoine ne doit pas oublier que le développement de la personne est sa véritable finalité ! L’action de sauvegarde, qu’il s’agisse de biens culturels ou naturels ne saurait donc se passer d’une action politique de mise en valeur et d’éducation grâce à laquelle la culture, les sites, les monuments, les coutumes, les institutions exerceront leur pouvoir nutritif sur un large public. »
Le maintien du patrimoine maritime dans notre région et sa sauvegarde, la restauration de barques traditionnelles et leur remise à flot sont quelques uns des objectifs actuels de l’Association Siloé poursuivis dans ses chantiers d’insertion et dans ses actions sociales, culturelles et socio-éducatives diverses.
Projet difficile, utopique et ambitieux, ceci mérite quelques explications.
Ces mots ne font que confirmer la philosophie, les choix et les appuis pédagogiques de Siloé pour qui aider les plus faibles à s’en sortir ou tout au moins à refaire surface, partager plaisir de faire et de savoir faire sont
des valeurs essentielles. La charpente de marine, le travail du bois et la découverte des métiers de la mer, l’initiation à la navigation, les voyages et la vie collective sont des appuis forts et des moyens solides de
restructuration et de resocialisation pour des individus souvent perdus ou en détresse et en quête d’un bon coup d’épaule.

Des nouvelles de La Valentine :
La Valentine, bateau amiral de l’association Siloé, est un sardinier de Concarneau qui a travaillé pendant 40 ans à la pêche avant d’être abandonné dans une vasière de l’Aven. C’est là que l’équipe de Siloé l’a trouvé pour la remettre à flot et la faire revivre. Un énorme travail collectif de charpente de marine, d’initiation aux métiers de la mer et de la navigation mais aussi de multiples occasions de découvertes, de rencontres, de voyages.
Pour l’équipe de Siloé, restaurer des bateaux c’est avant tout restaurer
les hommes qui découvrent ce travail et y participent. Faire revivre,
remettre à flot et refaire naviguer à plusieurs une embarcation c’est
d’abord aider les gens à se remettre debout, leur permettre de ne pas
sombrer et de redresser la barre. Retrouver enfin des savoir faire et des traditions c’est renouer avec ses racines, son passé et ses richesses mais surtout avec ses semblables pour partager les mêmes soucis et les mêmes plaisirs.
Depuis 25 ans, la Valentine navigue chez nous entre Beaucaire et Arles, Port-Saint-Louis, Sète, le Grau du Roi avec à bord toute sorte de gens qui se remettent debout en naviguant et en apprenant tous les secrets du radoub, des vieux gréements et de la vieille marine en bois. Retour au travail, retour au désir de vivre, au plaisir de faire et de retrouver les savoir faire perdus. On finit par s’identifier à ce beau bateau qui revit grâce au travail de tous et qui nous fait avancer ensemble. Tout un symbole et une belle aventure !
Hélas FRAGILE! Cet été, son vieux moteur a rendu l’âme après de bons et loyaux services. Il a fallu absolument le remplacer pour continuer. Alors ce sont les amis de Siloé, les copains musiciens et cuisiniers qui se sont mobilisés pour faire face.

Merci à tous !!!!!!!!!!